Eviter la cigarette pour booster la fertilité

Cela vous parait évident que vous soyez fumeur ou non, mais la consommation de tabac ne fait vraiment pas bon ménage avec la fertilité.

Booster la fertilité en réduisant votre consommation de tabac

Les dernières études montre que chez une femme la consommation de cigarette peut réduire les chances de concevoir un enfant de 10 à 40% par cycle en fonction du nombre consommée par jour. Mais cela ne s’arrête pas là, le tabac diminue la réserve ovarienne, la qualité des ovocytes et la vascularisation de l’utérus, élément essentiel pour la nidification.

Capture d’écran 2015-04-27 à 17.51.27
réduire sa consommation de cigarette pour booster sa fertilité.

Chez l’homme, les résultats ne sont pas plus bien brillant car le tabac a un impact direct sur la mobilité des spermatozoïdes, leur nombre et la qualité de leur ADN.

L’idéal est donc de projeter d’arrêter de fumer quelques mois avant le projet de grossesse afin de bien évacuer les toxines présentent dans le corps. Si vous ne savez pas par où commencer, pensez à vous faire aider par votre médecin traitant.

Mettre toutes les chances de son côté dans un projet d’enfant, repose principalement sur un corps en pleine forme. Une petite cure de détox alimentaire mais aussi dans ses habitudes de vie quotidiennes vous permettra de mieux démarrer tout en étant en pleine forme.

Booster la fertilité masculine

Vous trouverez sur le lien suivant nos conseils pour booster la fertilité masculine en 7 étapes.

Afin de vous aider dans cette démarche nous vous proposons aussi une gamme de supplémentation alimentaire sur notre boutique fertilite-masculine.fr

Nos produits sont recommandés dans les centres de PMA et sont aussi disponibles en pharmacie.

Ils permettent de booster la fertilité pour les couples en désir d’enfant. Les règles d’or à respecter lorsque vous désirez vous lancer, sont une hygiène de vie plus saine, une alimentation qui évite les acides gras saturés et un bon ciblage des rapports pour mettre toutes les chances de son côté.

N’hésitez surtout pas à demander conseil à votre médecin.